Mobile nav

Médias en lien

La signification de l'enfant et des droits des enfants « L'humanité doit donner à l'enfant ce qu'elle a de meilleur. » Déclaration de Genève. Définition d'un Enfant Etymologiquement, le terme « enfant » vient du latininfans qui signifie « celui qui ne parle pas ». Chez les romains, ce terme désignait l'enfant dès sa naissance, jusqu'à l'âge de 7 ans. Cette notion a beaucoup évolué à travers les siècles et les cultures pour finalement désigner l'être humain de sa naissance jusqu'à l'âge adulte. Mais cette conception de l'enfant était large et l'âge de la majorité variait d'une culture à une autre. La Convention Internationale relative aux Droits de l'Enfant de 1989 définit de manière plus précise le terme « enfant » : « [...] tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable » L'idée transmise, à travers cette définition et l'ensemble des textes de protection de l'enfance, est que l'enfant est un être humain avec des droits et une dignité. Ce qui caractérise l'enfant, c'est sa jeunesse et sa vulnérabilité. En effet, l'enfant est un être en pleine croissance, un adulte en devenir, qui n'a pas les moyens de se protéger seul. Aussi, l'enfant doit faire l'objet d'un intérêt particulier et d'une protection spécifique. C'est dans cette optique que des textes proclamant la protection de l'enfant et de ses droits ont été adoptés. La prise de conscience des droits de l'enfant s'est faite au lendemain de la 1ère Guerre Mondiale, avec l'adoption de la Déclaration de Genève, en 1924. Le processus de reconnaissance des droits de l'enfant a continué sous l'impulsion de l'ONU, avec l'adoption de la Déclaration des droits de l'enfant en 1959. La reconnaissance de l'intérêt de l'enfant et de ses droits se concrétise le 20 novembre 1989 avec l'adoption de la Convention internationale des droits de l'enfant qui est le premier texte international juridiquement contraignant consacrant l'ensemble des droits fondamentaux de l'enfant.

Dans le monde, 215 millions d'enfants de moins de 17 ans doivent travailler au lieu d'aller à l'école. C'est le chiffre récemment avancé par l'Organisation internationale du travail. Que dire de plus? Et bien que la moitié d'entre eux doivent faire face à des conditions de travail proches de l'esclavage, dans les mines, les usines, les ateliers de confection ou la prostitution. Dans les régions les plus pauvres du globe, l'enfant représente souvent une force de travail indispensable à la survie des familles. Mais le phénomène dérive parfois vers l'exploitation et dans certains cas vers l'esclavage. Comment lutter contre l'esclavage des enfants? Pourquoi ce phénomène perdure-t-il en dépit des nombreux textes internationaux qui protègent les enfants? Geopolitis décrypte la gravité de la situation et ce qui doit être fait pour mettre fin au travail forcé des enfants.

A Ouagadougou, au Burkina Faso, des centaines d'enfants travaillent chaque jour dans une carrière. C'est une vision qui semble venue d'un autre monde. Dans la banlieue de Ouagadougou, au Burkina Faso, un millier d'enfants cassent des cailloux dans une carrière à ciel ouvert pour quelques centimes par jour. Terre des Hommes et l'Unicef tentent de leur offrir une alternative.

Les droits de l'Enfant

Droits - problématiques - réflexions

Accès Enseignant